Des fûts de 400 litres au service de la brasserie
Dossier

Des fûts de 400 litres au service de la brasserie

Les nouveaux consommateurs boivent des vins différents du précédent : les jeunes consommateurs préfèrent boire des vins légers et fruités plutôt que des vins boisés.
Les viticulteurs commencent donc à réduire le taux de chêne dans leurs vins. Pour ce faire, des fûts plus grands, tels que 300L, 400L et plus, au lieu de 225L, apportent un réel bénéfice au vin.
Mais au bout de 4 ou 5 ans, ils ne sont plus utilisés par les vignerons.

Que leur arrive-t-il ensuite ?

Les brasseurs artisanaux sont friands de ces grands fûts. Surtout ceux qui produisent des bières acides.
Les aigres sont des bières à fermentation spontanée. Cela signifie que la bière est stockée dans des fûts en chêne (ou des navires frigorifiques) laissés ouverts pendant la fermentation.
La fermentation est permise par la présence de levures sauvages et de bactéries - telles que les Lactobacilles - dans la brasserie. Le résultat est une bière avec une acidité caractéristique, due à la présence d'acide lactique.
Une fois fermentée, la bière peut mûrir dans les fûts pendant des années avant d'être embouteillée

Parmi les Sour Beers, vous connaissez certainement les principaux styles suivants : Lambic, Berliner Weisse, Oud Bruin, ou Flanders Red Ale, ...

Une fois à la brasserie, les fûts peuvent être utilisés pendant des années. Et chaque fût donnera un résultat unique.
Mais les grands fûts ne sont pas les plus faciles à trouver sur les marchés des fûts d'occasion. En effet, les fûts de 225L restent un standard dans la production de vin.

Pour éviter ce manque de fûts, H&A offre à ses partenaires la possibilité de sécuriser leur approvisionnement.
En effet, notre charte de qualité nous permet d'identifier les lots pertinents, de les réserver à l'avance, et nous permet de fournir la même qualité de barriques chaque année.